L'HUILE D'OLIVE

Nos huiles sont un assemblage de cinq variétés d'olives l'Aglandau, la Bouteillan, la Picholine, la Salonenque et la Cayon à l'exception de la picholine qui est une huile monovariétale.

Comment procédons nous pour extraire nos huiles ?


Afin de garder le maximum d'arômes, les olives sont ramassées et apportées au moulin directement pour être triturées sans attente.
Après la récolte, les fruits sont triés, effeuillés et lavés avant l’étape de la trituration.
La trituration est l'opération qui consiste à faire sortir le jus du fruit et récupérer l’huile.

On divise cette opération en quatre étapes fondamentales :
- Le broyage des olives permet d’obtenir une pâte homogène contenant les noyaux éclatés, la pulpe et l’eau végétale des olives.
- Le malaxage : son rôle est de libérer l’huile contenue dans la pâte en la réchauffant un peu  (toujours moins de 27°C afin de garder l'appellation "extraction à froid") et de déchirer les parois des cellules contenant l’huile à l’aide des angles aigus des noyaux concassés.
- Le « décanter », ou centrifugeuse horizontale, va séparer mécaniquement, sous l’action de leur masse, les matières plus lourdes, pulpe, noyaux et eau, pour ne conserver que l’huile plus légère.
- Le séparateur vertical va supprimer toutes les matières encore en suspension dans l’huile à l’issue du « décanter » afin d’obtenir une huile limpide et d’éviter les phénomènes de dépôt ou de « lie » qui nuisent à la conservation.
L'or vert est alors récolté.